PAROLE de la LISTE MINORITAIRE

Les 5 membres de notre liste vous souhaitent la bienvenue.

 

     

 

 


En premier lieu, nous vous présentons nos meilleurs vœux de bonheur, de santé et de réussite pour cette nouvelle année.

En 2017, la montée en puissance de l’intercommunalité se poursuivra. C’est un mouvement inéluctable. Nous espérons que Moncé-en-Belin trouvera sa place dans ces nouvelles organisations. Le PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) va entrer dans la phase de construction du projet d’aménagement territorial. Ceci concerne tous les aspects de la vie publique (urbanisation, développement économique, circulation,…). Il en résultera un plan pour dix ou quinze ans qui fixera le devenir de notre territoire.

C’est donc un moment important qui impose qu’il y ait une réflexion préalable sur un projet de développement communal, qui va au-delà de la construction d’une salle de sport. Si 2016 a été, une « année de transition » selon le Maire, il est impératif que 2017, année de la mi-mandat, soit enfin l’année où émergera cette réflexion. Nous vous incitons à participer aux réunions publiques qui auront lieu sur ces sujets dans le cadre du PLUI. Quant à nous, nous serons présents et veillerons à ce que tous les sujets soient évoqués. Comme par exemple le problème de la circulation bd des Avocats. Ce n’est pas parce que l’action de quelques personnes a abouti au retrait du projet de déviation prévu par le Département, que le problème est réglé. Il reste malheureusement d’actualité pour tous les riverains de cette voie.

En 2017, les travaux d’aménagement des anciens locaux commerciaux de la Massonnière en salles d’activités de sports et de loisirs débuteront. C’est une bonne chose. A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’incertitude demeure sur le lancement on non du projet d’extension consistant à y adjoindre une « salle de sports ». Le coût n’est pas définitivement établi mais sera proche des estimations de l’architecte. La réalisation de cette extension risque d’interdire tout autre projet d’investissement  pour plusieurs années. Nous sommes de plus en plus sceptiques sur l’opportunité de celle-ci, du fait de son coût, mais aussi parce que le lieu n’est pas adapté à une telle réalisation.

2017 sera donc une année charnière de ce mandat. Nous espérons que tous ces sujets alimenteront les réunions de conseil municipal et que celles-ci seront plus riches qu’elles ne l’ont été jusqu’à présent.

Publié le 19/01/2017


Lors du conseil municipal du 22 août, nous avons acté le lancement de la rénovation de la route des Bois. Des  3 principaux projets d’investissement prévus en 2016, ce sera le seul qui débutera cette année. L’aménagement  de la salle d’activité de la Massonnière et l’ouverture de la nouvelle voie entre la rue J.Fouassier et la plaine du Val’Rhonne démarreront au mieux en 2017.

Nous approchons  de la mi-mandat et, après l’aménagement de la rue de Pince-Alouette, c’est seulement le 2ème chantier important qui va démarrer (hormis les travaux habituels d’entretien des voiries et de rénovation des bâtiments).

Les délais nécessaires à la réalisation d’un projet sont très longs. Il peut s’écouler plusieurs années entre la décision de lancer une opération et sa concrétisation. Il faut donc beaucoup anticiper. Nous regrettons, de ce fait, que le Conseil Municipal n’ait pas encore été investi pour travailler sur des sujets comme : Le risque imminent de désertification médicale sur la commune - La lutte contre le déclin économique et commercial – Les futurs aménagements urbains - etc…

C’est le projet de construction d’une salle des sports qui retient principalement l’attention des élus majoritaires. Nous ne sommes pas opposés à un tel projet, mais nous serons très vigilants à la qualité de la réalisation et à son coût. Or, le projet présenté récemment par l’architecte est celui d’un bâtiment  situé à la Massonnière, de près de 10m de haut,  « coincé » entre les habitations et les commerces. Ses dimensions ne permettront pas l’exercice normal de tous les sports (handball notamment). Il n’y a pratiquement pas de possibilité d’accueil de spectateurs et aucune  extension n’est envisageable. Quant à son coût, nous le connaitrons prochainement. A suivre…

 

Publié le 01/10/2016

 


Nous sommes 5 conseillers municipaux, élus en 2014 sur la liste qui n’a pas obtenu la majorité de vos suffrages. Nous formons « l’opposition » ou « la minorité » au sein de ce conseil. Nous avons demandé en début de mandat à bénéficier d’un droit de parole dans les publications municipales, comme cela se pratique dans de nombreuses collectivités. Ceci ne nous a pas été accordé. Mais aujourd’hui, la population ayant dépassé le seuil de 3500 habitants, ce « Droit de parole » est devenu obligatoire et l’équipe majoritaire est contrainte de l’accepter.

Nous donnerons notre sentiment sur les projets et sur le fonctionnement du Conseil Municipal, sans pratiquer d’opposition systématique, mais sans tomber dans l’autosatisfaction que l’équipe majoritaire pratique largement.

Nous avons voté le budget 2016, car nous partageons l’intérêt des gros chantiers prévus (Aménagement de la friche commerciale à la Massonnière – Réfection de la Route des Bois – Nouvelle voie vers la plaine du Val’Rhonne).  Nous serons néanmoins vigilants sur la situation de l’Association du Val’Rhonne, dont le rôle social n’est plus à démontrer. La division par 2 de la subvention municipale la prive de marges de manœuvre et risque de la mettre en difficulté.

Nous dénonçons le manque de débats au sein de l’équipe municipale. De nombreuses décisions sont prises par quelques personnes sans concertation préalable avec les Conseillers Municipaux : Lancement d’un projet d’extension des locaux de la Massonnière pour créer une salle de sports – Abandon du Projet de la Coulée Verte.

Le travail « collaboratif » tant évoqué en début de ce mandat est bien loin.

Publié le 24/04/2016

Catégories: